M sur la route [virtuelle] à SXSW Online

LA SACRED MOUNTAIN : Choses Sauvages // No Joy // Paupière // Teke :: Teke

Le festival-conférence montréalais marque 15 ans de collaboration avec SXSW en présentant, en partenariat avec BrooklynVegan, une vitrine virtuelle officielle entre cinéma, musique et arts visuels.

Après l’expérience de l’édition numérique 2020 en novembre dernier, dans le cadre de laquelle M pour Montréal avait recréé une version contemporaine des plateaux de télévision musicaux des années 1960 et 1990, l’événement réitère dans le cadre de SXSW Online 2021 avec un concept audiovisuel fort, La Sacred Mountain, mettant en scène Choses SauvagesNo JoyPaupière et TEKE :: TEKE, évoquant à la fois les symboles de la pandémie actuelle, l’univers fantastico-étrange du film The Holy Mountain de l’artiste et cinéaste Alejandro Jodorowsky et l’iconique montagne sacrée montréalaise, le Mont-Royal.

Avec cette vitrine officielle, présentée dans le volet musical de SXSW Online le jeudi 18 mars à 19 h (CDT) sur le Channel 2 —  en simultané dans la modélisation immersive 3D de la salle The Mohawk —, M pour Montréal, participant pour une quinzième année consécutive à l’incontournable conférence d’Austin, réaffirme sa volonté de maintenir sa mission d’export de la musique québécoise dans toute sa diversité, en dépit du contexte sanitaire critique mondial, via une production audiovisuelle de qualité télévisuelle.

Présentée en collaboration avec BrooklynVegan, la captation est réalisée par le vidéaste et documentariste montréalais Philémon Crête et produite par Parce Que Films en collaboration avec Pestacle à la direction artistique et une équipe technique d’élite. Elle parvient à marquer l’imaginaire de par son esthétique détonante, en opposition à l’hyper virtualisation actuelle des contenus, mais aussi par les prestations exceptionnelles des quatre artistes en performance : le puissant quintet groove/art rock Choses Sauvages, muni de nouveaux titres, l’expérimentée et bien établie No Joy, dans une formule solo shoegaze hors-norme, le duo électro-pop Paupière, qui y présente en primeur des pièces de son très attendu nouvel album, et l’explosif collectif psych rock japonais TEKE :: TEKE, nouvellement signé sous la culte étiquette américaine Kill Rock Stars.

La Sacred Mountain, dans son intégralité, sera présentée gratuitement au grand public au printemps prochain. Les détails de l’événement seront dévoilés en mars.

Choses Sauvages

Choses Sauvages continue de faire des ravages sur scène, donnant une vigueur plus mordante, parfois punk, à ses chansons. Avec plus d’une trentaine de spectacles en 2019, dont un présenté à guichets fermés au Club Soda, plusieurs en première partie de Half Moon Run, sans oublier une tournée panquébécoise avec Foreign Diplomats, le quintette poursuit sa route avec en tête l’idée de toujours surprendre ses fans. À preuve : ses deux plus récentes chansons, Apophis – une bombe disco de neuf minutes taillée sur mesure pous les planchers de danse – ainsi que L’Or et l’argent – sa pièce le plus rock à ce jour – amènent le son de Choses Sauvages complètement ailleurs, se rapprochant beaucoup plus de l’expérience live explosive.

En savoir plus

No Joy

Les inlassables permutations sonores de No Joy sont la preuve du désir insatiable de grandir de Jasamine White-Gluz, autrice et compositrice principale. Pour son premier album complet en cinq ans, Motherhood, elle a produit un son qui n’est pas à l’opposé des premiers pas shoegaze de No Joy, mais une expansion stylistiquement omnivore qui s’inspire du trip hop, du transe et du nu-metal.

En savoir plus

Paupière

Paupière est un duo glamour et flamboyant, à la sensualité souterraine, qui est connu pour ses prestations scéniques allumées et explosives. Leur son évolue entre les structures de la pop et les pulsations électroniques et produit des rythmes lancinants. Leur deuxième album, Le retour de Saturne sortira en mars 2021.

En savoir plus

TEKE::TEKE

TEKE::TEKE se voulait d’abord un hommage au guitariste vedette du son Eleki nippon, Takeshi « Terry » Terauchi. Ça n’a pas été long avant que le groupe – formé de musiciens de Patrick Watson, Boogat, Gypsy Kumbia Orchestra et Pawa Up First – porte la racine du surf venturesesque de Terauchi et leurs influences J-Rock dans des territoires actualisés de shoegaze, post-punk et psych-rock, aux influences aussi latines et balkanes, en usant d’un attirail rock autant que d’instruments japonais traditionnels (flûte shinobue, shamisen et taisho koto).

En savoir plus